On décrypte avec vous les transformations des entreprises

Le pari gagnant de la Qualité de vie au travail

Menée auprès d’un panel de salariés du privé, de dirigeants d’entreprise, de gérants et de DRH, l’étude annuelle sur la qualité de vie au travail (QVT) a mis en lumière l’éventail des attentes des collaborateurs et les leviers d’amélioration.

71 % des salariés et 96 % des dirigeants jugent bonne ou très bonne leur qualité de vie au travail.

Cette bonne qualité de vie au travail passe d’abord en grande partie par l’ambiance et les relations entre collègues, critère jugé numéro 1 aussi bien chez les salariés que chez les dirigeants. Passé ce consensus, les priorités divergent. Ainsi, là où les salariés placent la rémunération (pour 40 % des sondés), sur la deuxième marche du podium, les dirigeants considèrent que ce sont les relations avec le supérieur hiérarchique direct qui constituent le deuxième déterminant de la QVT (45 %).

Autre composante importante : la reconnaissance au travail, troisième critère de la QVT pour les salariés. En effet, seuls 57 % d’entre eux se considèrent reconnus par leur hiérarchie. Ce besoin essentiel constitue l'axe « prioritaire » d'amélioration de la qualité de vie au travail. Les collaborateurs attendent également de l’entreprise des solutions pour mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle, sujet essentiel dans l’appréciation de la QVT chez les cadres et les managers de 30-39 ans, tranche d’âge qui a le plus souvent des enfants en bas âge. Mais si les critères diffèrent selon le point de vue des salariés, des dirigeants et des managers, tous sont convaincus que la santé et la qualité de vie au travail contribuent à la performance de l’entreprise. Les entreprises où la QVT est jugée très bonne présentent d’ailleurs un taux d’absentéisme plus faible (-37 %).

La QVT est donc un véritable enjeu, dont les dirigeants ont pleinement conscience. Elle s’impose aussi de plus en plus comme un pari gagnant pour les entreprises qui, en mettant en place des démarches favorisant le bien-être au travail, verront leur compétitivité, le climat social mais aussi la créativité et l’innovation se développer.